Newestpress Newestpost Studio News Studio Live

Mon compte

Newsletters

Crédit photo : NP/Newestpost/Stringer/EPA/MaxPPP - Image d'illustration de deux agents talibans de la sécurité, à Kaboul, en Afghanistan, le 11 août 2022

Actualité / International

Afghanistan : première exécution publique d'un condamné

La loi du talion figure dans la loi islamique, et elle a strictement été appliquée pour la première fois par les talibans depuis leur prise de pouvoir en Afghanistan, en août 2021. Le condamné était accusé d'avoir tué un homme, en 2017, selon un communiqué des autorités publié mercredi 7 décembre 2022.

Le scénario est digne d'une scène d'un mauvais film sur les pratiques moyenâgeuses. Les talibans ont donc procédé, cette semaine, à une exécution publique pour la première fois depuis leur retour au pouvoir en Afghanistan. Le condamné était accusé d'avoir assassiné en 2017 un homme, selon un communiqué.


On peut y lire que la cour suprême a reçu l'ordre d'exécuter la sentence dite de "qisas" lors d'"un rassemblement public d'habitants" à Farah, en référence à la loi du talion qui figure dans la loi islamique. Pire, la sentence a été exécutée par le père de la victime.


Une exécution "odieuse"


Il a été forcé à tiré à trois reprises sur son propre fils, avec une kalachnikov. Selon les talibans, l'affaire avait été examinée par différents tribunaux avant que leur chef suprême, Hibatullah Akhundzada, décide de la sentence. Une stricte application de la loi islamique qui a choqué les pays occidentaux.


L'ONU exprime sa "profonde préoccupation", et rappelle que les Nations Unies sont opposées à la peine de mort. Tandis que Washington affirme que les talibans ne tiennent pas leurs promesses après avoir procédé à cette exécution publique qualifiée d"odieuse" par l'administration américaine.


Les talibans sont des combattants politiques dont l'origine remonte aux années 1990 dans le sud de l'Afghanistan, essentiellement dans la région de Kandahar. Au départ, leur objectif était de débarrasser le pays des groupes armés qui se le disputaient depuis la fin de la guerre contre l'URSS, en 1989.


Leur doctrine fondamentaliste n'est pas international comme les groupes terroristes Al-Qaïda ou l'Etat islamique. Les talibans ont une interprétation rigoriste de la religion. Eternels étudiants des écoles sunnites, très conservateurs, leur but est de bâtir un gouvernement islamique dotée d'une société s'appuyant sur une interprétation stricte de l'islam.


Publié le 08/12/2022 à 06:51, Ralph Bechani

Publié le

08/12/2022 à 06:51

Mis à jour le

08/12/2022 à 06:58

Par

Newestpost

Journaliste

Ralph Bechani

Article suivant

Partager

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn Partager par mail

Sélectionnés pour vous