Newestpress Newestpost Studio News Studio Live

Mon compte

Newsletters

Crédit photo : NP/Newestpost/Assane Ouedraogo/EPA/MaxPPP - Image de l'ambassade de France au Burkina Faso, samedi 1er octobre 2022

Actualité / International

Burkina Faso : les manifestants s'en prennent à la France

Deux jours après un nouveau coup d'Etat au Burkina Faso, vendredi 30 septembre 2022, l'ambassade de France à Ouagadougou a été prise pour cible par des manifestants, dimanche, pour la deuxième fois en 48 heures. Paris est accusé de protéger le président burkinabé en fuite Paul-Henri Sandaogo Damiba.

Selon le Quai d'Orsay, "la situation reste tendue à Ouagadougou". Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères "recommande de limiter ses déplacements au strict nécessaire, d’observer une attitude de prudence et de réserve, et d’éviter les attroupements".


Sur place, au Burkina Faso, deux jours après un nouveau coup d'Etat, un couvre-feu est en vigueur de 21h à 5h, dans la capitale. L’aéroport est fermé, et l’ensemble des vols sont temporairement suspendus. Paris recommande également à ses ressortissants de consulter régulièrement le site internet https://bf.ambafrance.org.


Les manifestants accusent la France


La situation est confuse, mais selon les dernières informations une faction de l'armée burkinabaise a fait sécession, vendredi, pour s'emparer du pouvoir et chasser le président Paul-Henri Sandaogo Damiba. Les manifestants, eux, accusent la France de le protéger.


Dans un communiqué du Quai d'Orsay, Paris "dément formellement toute implication dans les évènements en cours depuis hier au Burkina Faso". Et d'ajouter, que, "le camp où se trouvent les forces françaises n’a jamais accueilli Paul-Henri Sandaogo Damiba, pas davantage que notre ambassade".


Le nouveau chef autoproclamé de la junte, le capitaine burkinabé Ibrahim Traoré, appelle à "cesser les violences contre la France", dans un communiqué lu à la télévision nationale. Mais, l'ambassade de France à Ouagadougou a été prise pour cible une nouvelle fois par des manifestants, dimanche.


Deux coups d'Etat en 2022


La veille, samedi, elle avait déjà été attaquée par des burkinabés en colère, ainsi que l'Institut français de Ouagadougou. Les manifestants hostiles à la France soutiennent la nouvelle junte militaire qui a pris le pouvoir, vendredi, au Burkina Faso.


Paul-Henri Sandaogo Damiba avait lui aussi pris le pouvoir par un putsch en janvier 2022 contre l'ancien président Roch Marc Christian Kaboré, dans un contexte de montée des violences jihadistes au Sahel. Le nouveau chef de la junte, le capitaine Traoré, était à la tête d'un des régiments de son armée.


Publié le 02/10/2022 à 16:54, Ralph Bechani

Publié le

02/10/2022 à 16:54

Mis à jour le

03/10/2022 à 11:22

Par

Newestpost

Journaliste

Ralph Bechani

Article suivant

Partager

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn Partager par mail

Sélectionnés pour vous