Newestpress Newestpost Studio News Studio Live

Mon compte

Newsletters

Crédit photo : NP/Newestpost/IPA Agency /MaxPPP/Salvatore Laporta - Image de Giorgia Meloni, le 23 septembre 2022

Actualité / International / Portraits

Italie : qui est Giorgia Meloni, nouvelle égérie de l'extrême droite ?

Giorgia Meloni est arrivé en tête des élections législatives, dimanche 25 septembre, en Italie. Cheffe du parti Fratelli d’Italia, elle est désormais la mieux placée pour prendre la direction du prochain gouvernement. En réaction, Paris semble grincer des dents, et prévient.

L'Union européenne entre dans une nouvelle période d'incertitude avec la victoire, dimanche, en Italie, du parti d'extrême droite Fratelli d’Italia, dirigée par Giorgia Meloni. Le scrutin a connu une importante abstention, un Italien sur deux ne serait pas allé voter.


Selon les premières estimations, Giorgia Meloni recueille entre 22 et 26% des suffrages. La Ligue d'extrême droite de Matteo Salvini et le parti conservateur Forza Italia de Silvio Berlusconi ont, eux, récolté respectivement entre 8,5 et 12,5% et entre 6 et 8%.


La première dirigeante d'extrême droite


La coalition de la droite à l'extrême droite devrait ainsi recueillir la majorité absolue. Et, Giorgia Meloni va vraisemblablement devenir la première dirigeante d'extrême droite cheffe de gouvernement d'un pays fondateur de l'Union européenne.


Les réactions sont nombreuses au lendemain de ce scrutin. Jordan Bardella, candidat à la présidence du Rassemblement National, a salué la victoire de Giorgia Meloni. Selon lui, sur Twitter, "les peuples d'Europe relèvent la tête et reprennent leur destin en main !",


Eric Zemmour, le président de Reconquête a aussi félicité la cheffe du parti d'extrême droite Fratelli d'Italia, dans un communiqué diffusé sur le réseau social Twitter. En revanche, pour Elisabeth Borne, dans un entretien à BFMTV, lundi, il faut rester "attentif".


La Première ministre française a notamment affirmé que comme pour les membres de l'Union Européenne (UE), elle sera attentive, "à ce que les valeurs sur les droits de l'Homme et notamment le respect du droit à l'avortement soient respectés".


Agée de 45 ans, Giorgia Meloni est une nostalgique de Mussolini, et de sa devise : "Dieu, patrie, famille". A l'image de Marine Le Pen, en France, elle a semble-t-il réussi à dédiaboliser son parti en s'attaquant violemment à l'opposition et au gouvernement d'unité nationale de Mario Draghi.


Soigner son image et ses discours


Dans un contexte de crise et de très forte inflation, 8,4% en Italie, un niveau record depuis 1985, la nouvelle leader de l'extrême droite avait un boulevard, d'autant plus avec le soutien idéologique des anciens chefs de gouvernement Matteo Salvini et Silvio Berlusconi.


Selon nos confrères du journal Les Echos, à 15 ans seulement, Giorgia Meloni a rejoint l'organisation de la jeunesse du Mouvement social italien (MSI). Une formation post-fasciste fondée par des partisans de Benito Mussolini.


Née à Rome, elle a grandi dans un quartier populaire de la capitale italienne. D'abord très virulente dans ses sorties médiatiques, la cheffe de Fratelli d'Italia pèse chaque mot désormais, tout en prenant ses distances avec ses racines et en soignant très méticuleusement son image.


Depuis la création de son parti en 2012, Giorgia Meloni n'a cessé de s'en prendre à l'opposition et aux gouvernements italiens qui se sont succédés ces dix dernières années. Avec sa victoire, nette, dimanche, elle attend désormais de prendre la tête du pays.


Publié le 26/09/2022 à 15:35, Ralph Bechani

Publié le

26/09/2022 à 15:35

Mis à jour le

26/09/2022 à 15:52

Par

Newestpost

Journaliste

Ralph Bechani

Article suivant

Partager

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn Partager par mail

Sélectionnés pour vous