Newestpress Newestpost Studio News Studio Live

Mon compte

Newsletters

Crédit photo : NP/Newestpost/EPA/Gonszalo Fuentes/MaxPPP - Image d'Emmanuel Macron, à l'Elysée, le 12 décembre 2022

Actualité / Politique / Éditorial

Réforme des retraites : Emmanuel Macron joue-t-il la montre ?

La réforme des retraites prend du retard. Jeudi, la Première ministre Elisabeth Borne devait annoncer les détails de la réforme voulue par son gouvernement. Mais à l'occasion de la deuxième session du Conseil national de la refondation, à l'Elysée, lundi, Emmanuel Macron a repoussé cette présentation au 10 janvier prochain.

Prévue jeudi 15 décembre, la présentation de la réforme des retraites a finalement été reportée après les fêtes de fin d’année, le 10 janvier 2023. L'annonce a été faite, lundi, par Emmanuel Macron, après une mise en garde de la Première ministre. Élisabeth Borne a ainsi convaincu le président de considérer la colère des syndicats.


Selon le chef de l’Etat, lundi 12 décembre 2022, ce temps supplémentaire doit permettre aux organisations syndicales et aux responsables politiques qui viennent de prendre leurs fonctions de pouvoir "échanger avec le gouvernement".


Elisabeth Borne, elle, précise que les négociations n’ont pas vraiment été jusqu’au bout et qu'il faut encore prendre le temps de discuter. Principal point de friction, l’âge de départ à la retraite. Les syndicats sont contre le passage aux 65 ans, voire 64, et la stratégie de l’exécutif semble déjà désespérée.


Eric Ciotti pose ses conditions


A priori, après de nouvelles discussions, le gouvernement pourrait ainsi revoir sa copie en envisageant un départ à 64 ans, avec une augmentation de la durée de cotisations. Manière à peine voilée de noyer le poisson, tout en donnant l'impression d'avoir plus ou moins entendu les revendications.


La majorité présidentielle, sans majorité absolue, compte également sur une alliance de circonstances avec Les Républicains. Mais avec l'arrivée dimanche à la tête du parti d'Eric Ciotti, le député conservateur des Alpes Maritimes, le doute s'installe.


Chez RTL, lundi, le nouveau président LR a affirmé qu’il poserait des "conditions" pour voter la réforme des retraites : "si elle permet de sauver le système, nous y contribuerons par nos amendements à l’Assemblée nationale, au Sénat", dit-il.


L'élu azuréen précise qu'il a "toujours défendu une augmentation de la durée de cotisation ou de l’âge de départ" : "si ça va dans ce sens", précise-t-il, "nous serons naturellement soucieux de l’intérêt général, mais il est trop tôt aujourd’hui pour vous dire ce que sera notre vote".


Eric Ciotti semble ouvert, mais il a des conditions. Selon lui, "il y a des marqueurs que nous poserons : sauver le système de retraite, réhabiliter les petites retraites au niveau du SMIC, prendre en compte la pénibilité, voir aussi ce qui se passe sur les régimes spéciaux".


Publié le 13/12/2022 à 08:16, Ralph Bechani

Publié le

13/12/2022 à 08:16

Mis à jour le

13/12/2022 à 08:20

Par

Newestpost

Journaliste

Ralph Bechani

Article suivant

Partager

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn Partager par mail

Sélectionnés pour vous