Newestpress Newestpost Studio News Studio Live

Mon compte

Newsletters

Crédit photo : NP/Newestpost/EPA/OMS - Image d'illustration d'une consultation médicale, en 2019, en Ouganda

Actualité / International

Ebola : la vague de contamination présente un risque "élevé"

L’épidémie d’Ebola qui touche actuellement l’Ouganda, présente un risque "élevé", selon l’Organisation mondiale de la santé, lundi 26 septembre. Alors qu'il n’existe pas encore de vaccin contre cette souche rare, l'OMS craint une propagation dans les pays voisins.

Selon un dernier bilan, il y aurait au moins 23 morts du virus Ebola, en Ouganda. Au 25 septembre 2022, 36 cas confirmés ou probables ont été détectés dans trois régions à travers pays. Et, au total, l'OMS dénombre plus de 220 cas contacts répertoriés.


C'est la première épidémie d'Ebola depuis 2012, en Ouganda. causée par le virus du Soudan (SUDV). Désormais, le risque de "l’importation de cas dans les pays voisins ne peut être exclue à ce stade", selon l’Organisation mondiale de la santé.


Une propagation "exponentielle" ?


Et, à l'OMS de préciser dans un communiqué, qu'"en l’absence de vaccins et de produits thérapeutiques homologués pour la prévention et le traitement de la maladie, le risque d’un impact potentiel grave sur la santé publique est élevé".


Pour le moment, il n'y a pas d'information précise sur l'origine de la contamination. Le premier cas daterait de la mi-septembre, voire trois semaines avant sa découverte. Entre temps, l’OMS insiste pour renforcer la surveillance et contenir la "possibilité d’une propagation exponentielle".


Le virus Ebola fait référence à une rivière près de la ville de Yambuku, dans le nord de la République démocratique du Congo. Le tout premier cas a été identifié dans cette commune, en septembre 1976. Pour le moment, il n’existe aucun traitement antiviral.


L'agent infectieux provoque chez l'homme des fièvres, et se transmet par contact direct avec des fluides corporels d’une personne infectée. C'est la principale voie de contamination du virus Ebola. Selon l'OMS, en 2016, les liquides les plus infectieux sont "le sang, les selles et le vomi".


Publié le 28/09/2022 à 16:45, Ralph Bechani

Publié le

28/09/2022 à 16:45

Mis à jour le

29/09/2022 à 23:24

Par

Newestpost

Journaliste

Ralph Bechani

Article suivant

Partager

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn Partager par mail

Sélectionnés pour vous