Newestpress Newestpost Studio News Studio Live

Mon compte

Newsletters

Crédit photo : NP/Newestpost/Le Parisien/MaxPPP/Olivier Corsan - Image de Gérald Darmanin, le 25 octobre 2022, à l'Assemblée nationale

Actualité / Politique

Immigration : le nouveau projet de loi fait grincer des dents

Gérald Darmanin annonce vouloir créer un titre de séjour spécialement dédié aux "métiers en tension", dit-il, pour les travailleurs sans-papiers déjà présents sur le territoire français. Dans le même temps, le ministre de l'Intérieur et des Outre-mer propose des mesures pour améliorer les reconduites à la frontière.

Le nouveau projet de loi "immigration" doit être examiné début 2023. Mercredi, à l'assemblée nationale, le ministre de l’intérieur a présenté son texte en Commission des lois. Gérald Darmanin compte notamment sur le camp du parti LR pour qu'il soit adopté, mais les premières réactions semblent jeter le trouble.


Dans une interview au journal Le Monde, mercredi, le locataire de la place Beauvau affirme qu'"il y a près de 50 % des OQTF qui font l’objet de recours qui les suspendent". Et, de préciser, que l’une des dispositions du projet de loi est de "fortement simplifier les procédures".


Une forme de "supercherie"


Gerald Darmanin affirme que "désormais il faudra inscrire toutes les OQTF au fichier des personnes recherchées. Il ne s’agit pas de rétablir le délit de séjour irrégulier mais de pouvoir constater que la personne repart comme lorsque, par exemple, elle reprend un avion et ainsi de compter tous les départs d’étrangers".


En outre, le ministre de l'Intérieur veut accélérer le traitement des demandes d'asile, et conditionner les titres pluriannuels à la réussite d'un examen de français. Selon lui, "on doit désormais être méchants avec les méchants et gentils avec les gentils".


Pour Éric Ciotti, député LR des Alpes-Maritimes, la création d'un titre de séjour pour les métiers dits "en tension" est une forme de "supercherie", dit-il, chez nos confrères de BFMTV, mercredi. L'élu de droite est contre cette proposition de loi du gouvernement pour les travailleurs sans-papiers déjà sur le territoire.


Dans Le Monde, Olivier Dussopt, le ministre du Travail, affirme que "les organisations professionnelles nous disent qu’elles ont besoin qu’on facilite le recrutement d’étrangers. Nous leur proposons des solutions avec ce projet de loi", a-t-il ajouté.


Le vote crucial de la droite


Après une série de faits divers notamment liés à des individus en situation irrégulière, en France, dont le meurtre de la petite Lola, 12 ans, à Paris, le 14 octobre 2022, violée et tuée par une Algérienne soumise à une OQTF, la droite et l'extrême droite font un lien direct entre immigration et insécurité.


Le ministre de l'Intérieur va ainsi jouer les équilibristes dans l'espoir à peine voilé d'obtenir le vote crucial de l'opposition LR au Parlement et notamment à l'Assemblée nationale, début 2023, faute de majorité absolue pour le gouvernement. Le cas échéant, le texte devrait faire l'objet de plusieurs amendements.


Publié le 02/11/2022 à 14:23, Ralph Bechani

Publié le

02/11/2022 à 14:23

Mis à jour le

02/11/2022 à 16:52

Par

Newestpost

Journaliste

Ralph Bechani

Article suivant

Partager

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn Partager par mail

Sélectionnés pour vous