Newestpress Newestpost Studio News Studio Live

Mon compte

Newsletters

Crédit photo : NP/Newestpost/Adobe Stock - Image d'illustration d'une cour d'Assises

Actualité / Société

Attentat de Nice : des peines allant de deux à 18 ans de prison

Après trois mois et demi d'un procès éprouvant pour les victimes et les familles des victimes, plus de six ans après l'attentat de Nice, le 14 juillet 2016, le verdict est tombé. Mardi 13 décembre 2022, les huit accusés ont écopé de deux à 18 ans d'emprisonnement. Chokri Chafroud est, lui, définitivement interdit du territoire français.

La cour d'Assises spéciale de Paris a livré son verdict, mardi, dans le procès de l'attentat du 14 juillet 2016 sur la promenade des Anglais. A l'époque, une attaque au camion avait fait 86 morts et des centaines de blessés. Les huit accusés ont ainsi été déclarés coupables et condamnés à des peines allant de deux à 18 ans de prison.


Dans le détail, deux des prévenus étaient renvoyés pour "association de malfaiteurs terroriste". Chokri Chafroud et Mohamed Ghraieb ont écopé de 18 ans de réclusion criminelle. Le premier est un Tunisien âgé de 43 ans, arrivé en France à l'été 2015. Il connaissait depuis plusieurs mois l'auteur de l'attentat, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, tué le 14 juillet 2016.


Préméditation et propagande jihadiste


Le second est un Franco-Tunisien âgé de 47 ans. Il était un ami d'enfance de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, et comparaissait libre sous contrôle judiciaire, avant d'être placé en détention à l'issue de l'audience et de l'énoncé du verdict, après trois mois et demi de débats.


Les cinq autres accusés de ce procès hors normes ont été reconnus coupables de "trafic d'armes" ou d'"association de malfaiteurs". En revanche, le tribunal n'a pas retenu la qualification de "terroriste", et les peines vont de deux à huit ans d'emprisonnement.


Selon le président la cour d'Assises spéciale de Paris, les faits commis par Mohamed Lahouaiej-Bouhlel étaient bel et bien "terroristes", notamment en raison de la "préméditation" ainsi que son "intérêt ancien pour la propagande jihadiste" et son "mode opératoire visant à semer la terreur et l'intimidation".


Publié le 14/12/2022 à 07:10, Ralph Bechani

Publié le

14/12/2022 à 07:10

Mis à jour le

14/12/2022 à 07:12

Par

Newestpost

Journaliste

Ralph Bechani

Article suivant

Partager

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn Partager par mail

Sélectionnés pour vous